Les financements pour les professionnels

Crédit-bail, crédit de trésorerie, crédit renouvelable, prêt amortissable font partie des solutions envisageables pour obtenir un financement professionnel. Voyons ensemble les caractéristiques qui les composent.

JuriPresse JuriPresse | Publié le 13 novembre 2018
Les financements pour les professionnels

Que vous soyez artisans, commerçants, une TPE-PME ou un entrepreneur individuel, vous aurez au cours de votre activité besoin de vous développer. Pour cela, des financements professionnels peuvent vous être accordés pour financer des équipements (ordinateurs, machines, etc.), des biens immobiliers ou pour pallier vos besoins de trésorerie.

Comme pour les particuliers, les différents types de financements inhérents aux crédits professionnels sont nombreux et chaque besoin doit être clairement identifié pour trouver le prêt le plus adapté.

Comment obtenir un financement professionnel ?

Plus contraignant qu'un prêt pour particuliers, le financement professionnel doit faire l'objet d'une étude approfondie par les organismes bancaires, par le biais d'un dossier. Dans celui-ci apparaîtront des documents comptables, le chiffre d'affaires estimé ou réalisé pour les entreprises déjà installées, le taux de croissance espéré, les charges inhérentes à l'activité de l'entreprise, etc. Cela se comprend dans la mesure où l'organisme prêteur est une entreprise comme une autre qui souhaite récupérer l'intégralité de la somme prêtée.

Outre les documents comptables, l'organisme bancaire s'intéressera au chef d'entreprise, à son parcours, à ses partenaires et collaborateurs. Le dossier sert aussi à évaluer l'organigramme de l'entreprise, à connaître l'organisation interne des divers services quand il y en a, à comprendre sa politique commerciale et de communication. Toutes ces données réunies permettent de faire un premier état de la situation afin de mieux saisir les besoins en matière de financement.

Professionnels Financements

Les différents types de crédits pour professionnels

Mais avant de faire votre demande et de formuler par écrit vos motivations réelles, vous devrez étudier toutes les sortes de crédits professionnels mises à votre disposition. En effet, seuls vos besoins détermineront le financement approprié. Les solutions présentes sur le marché sont inégales et ne présentent pas les mêmes garanties.

Le crédit-bail

Le crédit-bail se diversifie en trois catégories: l'immobilier, le mobilier et l'automobile. Son fonctionnement est assez simple à comprendre. Lorsqu'une entreprise appelée crédit-preneuse souhaite acquérir un bien, quel qu'il soit, elle peut se le faire acheter par un établissement de crédit-bail qui conclura avec elle un contrat de location.

L'entreprise s'engage à payer sur un temps déterminé une somme fixe tous les mois et est donc pendant toute cette période locataire du bien. Souvent, dans le contrat est prévue une option d'achat lui permettant de devenir propriétaire. Pour cela, il suffira de déduire les loyers déjà versés et de compléter la somme restante pour acquérir définitivement le bien.

L'affacturage

Ce type de financement fait appel à une entreprise spécialisée appelée société d'affacturage, ou factor, qui est chargée de s'occuper du recouvrement des créances d'une entreprise. L'objectif est de pallier le manque de trésorerie et de se dégager du temps pour se concentrer sur ses objectifs commerciaux. Toutefois, ne sont concernées que les entreprises qui travaillent avec d'autres entreprises, qu'elles soient privées ou publiques. Le recouvrement de créances pour les particuliers n'est pas éligible.

Concrètement, cela permet aux entreprises de bénéficier d'un financement de trésorerie qui leur permet de reconstituer leurs besoins en fonds de roulement dès la facturation, sans attendre l'échéance. Concernant la commission fixée par le factor, celle-ci diffère en fonction du contrat et de la taille de l'entreprise. Voici de quoi comparer les solutions d'affacturage.

Le crédit renouvelable dit « revolving »

De la même manière que pour les particuliers, le crédit renouvelable consiste à mettre à disposition du chef d'entreprise une somme d'argent qu'il investit comme bon lui semble. L'entreprise ou le chef d'entreprise rembourse alors la somme empruntée avec les intérêts (appliqués sur la somme et non sur la totalité de la réserve).

Une fois la réserve reconstituée, il peut de nouveau utiliser le capital disponible. C'est une solution de financement à court terme, flexible, qui permet de combler immédiatement les besoins de trésorerie et de fixer soi-même la durée de remboursement.

Professionnels les Financements

Prêt amortissable professionnel

C'est tout simplement un prêt dont la somme empruntée est amortie au fur et à mesure des remboursements. Cela signifie que tous les mois, l'entreprise ou le dirigeant rembourse à la fois le capital et les intérêts.

Il devra choisir entre un prêt à taux fixe qui lui garantit le même taux d'intérêt sur toute la période du contrat ou un prêt à taux variable qui sous-entend un mouvement à la hausse ou à la baisse des taux d'intérêt.

Prêt in fine professionnel

Contrairement au prêt amortissable, le capital du prêt in fine n'est pas amorti à chaque mensualité. Il est dû en une seule fois au moment de l'échéance. En revanche, pendant toute sa durée, vous ne remboursez que les intérêts.

Très utilisé dans l'immobilier, il n'est pas adapté à toutes les entreprises. En effet, les intérêts sont déductibles dans le cadre d'un investissement locatif, ce qui leur permet de payer moins d'impôts.

Mais l'intérêt du prêt in fine ne se situe pas uniquement dans la fiscalité. En effet, le fait de ne devoir le capital emprunté qu'à la fin permet de limiter fortement les sorties en trésorerie pendant toute la durée du prêt (seuls les intérêts doivent être payés à l'année).

Ce type de prêt est généralement accordé à des sociétés qui ont une assise financière importante. Le capital à emprunter doit être de 21.500 euros minimum, sans limite maximum imposée. En revanche, la durée est quant à elle fixée entre 3 et 15 ans. L'organisme prêteur pourra également se couvrir des risques de maladie, d'invalidité et de décès en exigeant à l'entreprise de souscrire à une assurance.

Dans tous les cas, un prêt vous engage à payer la somme empruntée. Les décisions, y compris dans le cadre d'une situation financière stable, ne doivent pas être prises à la légère.

Publier votre Annonce Légale en Ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.